Mendelssohn et le nouvel orgue

Le grand compositeur Felix Mendelssohn visitait un jour une cathédrale d'Allemagne dans le but d'examiner de plus près le nouvel orgue qu'on venait d'y installer. Il n'était qu'à ses débuts et, bien que sa musique fut déjà connue, lui-même ne l'était guère. Lorsque le compositeur entra dans la cathédrale, il trouva un organiste qui jouait péniblement l'une des pièces de Mendelssohn. Sans se présenter, le jeune compositeur demanda à l'organiste s'il lui permettrait de jouer une oeuvre sur cet instrument magnifique. "Aucunement !" lui répondit son interlocuteur. "Je suis pour l'instant la seule personne autorisée à toucher cet orgue". Mendelssohn insista pour obtenir la permission de jouer, mais l'organiste fut inflexible.
De guerre lasse, le jeune compositeur se dirigea tristement vers la porte. Mais son ardent désir de jouer sur cet instrument arrêta ses pas. Il revint auprès de l'organiste qui avait repris ses exercices et le supplia de lui céder un instant seulement sa place.

Finalement, l'organiste agréa à sa demande et Mendelssohn put commencer à jouer. Dès les premières notes, l'organiste amateur fut saisi de stupeur et d'émerveillement tout à la fois. "Mais qui êtes-vous ?" s'écria-t-il. "Je suis Mendelssohn" lui répondit le jeune homme. La confusion et la honte s'emparèrent de l'organiste qui n'avait pas voulu céder sa place au grand maître.

Application :
Avons-nous cédé la place au grand Maître de notre vie qui voudrait l'employer comme instrument dans l'exécution d'une "symphonie" à Sa gloire, ou préférons-nous jouer notre propre musique ?