La bouteille brisée

Georges, chrétien plein d'amour pour les âmes perdues, témoignait partout de sa foi. Son collègue de travail, un pharmacien du nom de Henry, lui tenait particulièrement à coeur. Mais chaque fois que Georges lui parlait du Seigneur, Henry tournait ses propos en dérision. Un jour, une petite fille présenta à Henry une ordonnance pour sa mère alitée. Il mélangea quelques drogues, versa le contenu dans un flacon et le remit à la petite fille qui franchit prestement la porte et s'en alla en courant. Lorsque le pharmacien remit les bouteilles en place, il constata avec horreur et stupéfaction qu'il avait pris par inadvertance une bouteille contenant un poison mortel. Il ne connaissait pas la fillette, ni son adresse. Henry fut terriblement tourmenté. Dans quelques instants, la mère allait avaler le breuvage mortel. Il en eut des sueurs froides. Quelle responsabilité, quelles conséquences désastreuses non seulement pour cette famille, mais aussi pour sa carrière et sa personne. Soudainement il se souvint de son collègue Georges et du Dieu dont il lui avait souvent parlé. Immédiatement il se mit à genoux et implora le secours de ce Dieu qu'il ne connaissait pas, mais qui selon Georges est vivant et sait faire des miracles. Il pria donc intensément, demandant à Dieu d'intervenir dans ce cas désespéré. Peu de temps après la porte s'ouvrit et la petite fille tout éplorée confessa au pharmacien : "Je suis désolée, Monsieur, mais j'ai trébuché dans ma course; le flacon s'est brisé et le liquide s'est entièrement répandu. Pouvez-vous me donner une autre potion ?" C'est avec joie et grand soulagement que le pharmacien s'exécuta. Cet incident bouleversa la vie de Henry et il ne fut plus jamais le même, car il savait maintenant d'expérience que Dieu exauce les prières. Aussi se donna-t-il à Christ sans hésiter. Applications :
Témoignons en toutes occasions, favorables ou non, car le Seigneur s'arrange toujours pour faire germer la semence. "Ainsi en est-il de ma parole qui sort de ma bouche, elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins." Esaïe : 55 / 11