Dette remise

Dans un village d'Écosse vivait un médecin chrétien de grande renommée. Peu après sa mort ses livres de comptabilité furent soigneusement examinés. On remarqua que plusieurs sommes étaient biffées à l'encre rouge, avec la mention : "Annuler, trop pauvre pour payer". La femme du brave docteur lui ressemblait malheureusement bien peu. Immédiatement elle fit en sorte que des procédures soient engagées en justice contre les débiteurs. Quand le cas fut traité, le juge demanda à la veuve : "Est-ce bien là l'écriture de votre mari ?" "Oui, certainement", répondit-elle. "Alors, lui déclara le juge, il n'y a aucun tribunal dans tout le pays qui pourrait exiger de ceux auxquels votre mari a remis leur dette de vous rendre quelque argent. Application :
Nous pouvons avoir dans le domaine spirituel la même assurance : Christ a payé notre dette aux termes de la loi. Dieu a confirmé son acceptation du sacrifice de la croix en ressuscitant Christ d'entre les morts. C'était sa façon d'écrire sur notre dette : "Annuler, trop pauvre pour payer". Quand un pécheur accepte Christ par la foi, Dieu le déclare justifié ou libéré de toute charge; son casier est alors vierge.