A propos de la repentance !

Par: Samuel Foucart


Mais si vous ne vous repentez, vous périrez-tous! Luc 13.3 et 13.5


La repentance est si souvent mal interprétée. Elle n'est jamais un acte humain, produit d'une culture, d'une morale ou d'une religion. Elle est décrite par la Bible comme une action divine au fond du coeur d'un être humain. Ce dernier a toujours la capacité de l'accepter ou de la refuser.

Ce mot trouve son origine au Moyen-Orient, où lorsque quelqu'un demandant sa route à une personne et s'apercevant qu'il faisait fausse route, cette dernière lui disait "repentez-vous", c'est-à-dire changez de chemin, reprenez la bonne route qui vous mènera au but que vous souhaitez atteindre !

C'est cela que Jean Baptiste, puis Jésus et après lui les apôtres et l'Eglise aujourd'hui sont chargés de dire aux êtres humains qui sont en train de manquer le but de leur existence !

Sans doute l'un des textes profanes les plus beaux, du moins les plus touchants pour ma part concernant la repentance, peut être extrait de l'opéra moderne de Léonard Bernstein, "Mass" ! Il met en scène un prêtre entrain de revêtir tout son attirail sacerdotal et ce afin de célébrer la messe. Subitement, il s'arrête, chancelle sous le poids énorme de toute cette tradition. Le religieux déchire tout cet apparat et se tient debout devant Dieu en polo et en jeans et là il chante : "Regarde.....il n'y a rien d'autre que moi sous cet attirail !" Comme c'est fort !

La repentance, c'est quand nous acceptons de laisser tomber toutes nos carapaces, nos masques, nos costumes, nos déguisements parfois, pour paraître nu et à découvert devant le Créateur. Là il n'y a plus rien qui tienne devant lui ! Nous ne cherchons plus à cacher quoi que ce soit. Il sait tout de nous et voit tout en nous ! C'est pourquoi la repentance, loin d'être un acte ponctuel, indispensable par ailleurs, est d'abord un état d'esprit chez le croyant ! Chaque jour, trouvez l'occasion de vous mettre à nu devant le Dieu qui vous aime. Là vous ne perdez rien, vous gagnez tout ! Même si ce n'est pas souvent beau à voir ! C'est en tout cas salutaire.

Une confession pour aujourd'hui

Seigneur, regarde, il n'y a rien que moi, si pauvre et si misérable derrière toutes ces façades et ces masques, rien que moi ! Amen.