Ne méconnaissez pas la puissance du mal !

Par: Samuel Foucart


«Car nous n'ignorons pas ses desseins !»
2 Corinthiens 2.11


Paul était-il défaitiste ? Ne croyait-il pas à la "foi triomphante", était-il en complet désaccord avec son propre message ? Rien de tout cela ! Mais il savait ce que Jésus avait enseigné en amont concernant le diable et sa puissance.

Tellement de croyants ont tendance à voir le diable absolument partout. Ils ont tort et puis c'est trop commode. Vous avez aussi votre responsabilité dans bien des affaires et des souffrances. En revanche, d'autres, croyant dans le même évangile, dans le même Dieu, ayant la même foi que les précédents, ne le voient absolument nulle part. Ils ne prennent pas au sérieux la puissance du mal !

Méconnaître la puissance du mal, en douter, la négliger, la mépriser est le premier pas vers une ruine annoncée !

Il n'est pas du tout question de devenir paranoïaque et de voir des complots satanistes partout et à tout bout de champ ! Non ! Mais ne jouez pas avec le feu. Votre nature, sans qu'il y ait d'explication rationnelle valable, aime jouer avec les limites, elle aime le risque, le danger. Jouer avec le péché ne dure qu'un temps, un peu comme l'insecte s'aventurant sur la toile d'araignée. Au bord, c'est amusant de provoquer le prédateur. Puis comment expliquer que petit à petit, le bord de la toile ne suffise plus ? Je ne sais pas ! Personne ne peut vraiment le dire. Pourquoi cet attrait pour le danger ? C'est excitant au demeurant ! c'est une montée d'adrénaline ! Est-ce une forme d'orgueil bien pernicieuse, un peu à la Samson ? Qui peut vraiment répondre ! La folie de la mouche qui va se placer petit à petit au centre de la toile sans plus jamais pouvoir en sortir n'est pas si anodine ni si éloignée de votre propre folie et de la mienne !

Jouer avec le mal se termine toujours de la même manière ! Par des souffrances, des brisements, des scandales, une destruction, et parfois c'est sans retour possible.

Ne négligez pas que vous avez affaire à un adversaire plus fort que vous et sa force principale est la patience. Il est toujours le lion rugissant cherchant qui dévorer et pour cela il attendra le temps qu'il faut.

Dites non au jeu risqué que vous êtes en train de jouer actuellement. Vous ne ferez jamais le poids face au redoutable joueur d'échec qu'est Satan ! Confiez-vous plutôt dans Celui qui l'a vaincu, pour qu'il vous délivre de votre propre folie ! Mais là je sais qu'il vous faut toute la grâce de Dieu pour le comprendre et l'accepter !

Une prière pour aujourd'hui

Seigneur, en tant qu'auteur de cette pensée, je fais monter vers toi cette supplication : délivre nous, mes lecteurs et moi-même de cette folie qui est ancrée au tréfonds de nous. Au nom de Jésus, je viens de prier. Amen.