Ce matin vous n'allez pas bien !

Par: Samuel Foucart


« Qu’il entende des gémissements le matin » (Jérémie 20 : 16)


« Qu’il entende des gémissements le matin » (Jérémie 20 : 16)

Ce matin vous n’allez pas bien et vous avez beau vous remémorer les bontés du Seigneur, avoir pris du temps dans la lecture de sa Parole, avoir essayé de prier, rien n’y fait ! Votre moral est bas, votre esprit est rempli de tristesse, votre âme est dans l’abandon.

Pourquoi ? Les raisons sont multiples et sans doute que les soucis d’hier au travail ou la contrariété avec le petit n’ont pas arrangé les choses ; l’argent manque à la maison, et cela vous tracasse légitimement ; pourtant vous faites attention. Non, vous ne pouvez pas mettre le doigt sur la cause de votre tristesse, c’est plus vague que cela !

En réalité cela peut arriver à n’importe qui ! Ne cherchez pas non plus une explication physiologique, peut-être la fatigue actuelle n’arrange pas les choses, mais les raisons profondes sont ailleurs !

Dieu va permettre cette tristesse intérieure pour que vous pensiez davantage à lui, que vous le recherchiez, lui, encore plus, que vous lui prouviez combien il compte pour vous, comment il est important à vos yeux !

Ne confessez pas cet état comme devant déboucher forcément sur de la dépression, de l’amertume, de la rancœur ou encore du découragement ! Vous n’avez pas besoin de prier plus, d’être exaucé plus, vous avez seulement besoin d’être plus près de Dieu ; vous n’avez pas besoin d’une bénédiction supplémentaire, vous avez besoin de la source de la bénédiction, le Seigneur lui-même !

Souvent ces tristesses-là sont inexplicables rationnellement ; encore une fois, vous pourrez trouver une explication plus ou moins satisfaisante. La réalité, c’est que votre âme a besoin de Dieu, elle a soif de lui, elle désire être auprès de son Seigneur. Ne vous inquiétez pas, vos gémissements intérieurs de ce matin résultent d’un besoin intérieur très important ! Cessez de vous occuper de ce qui est la périphérie de votre vie, pour vous occuper une heure durant du Dieu de votre existence !

Une décision pour aujourd’hui
Seigneur, j’arrête tout, je cesse de me focaliser sur mon état, et je décide de me tourner vers toi et de m’occuper de toi ; de dire que je t’aime et que tu es tout pour moi ! Heureusement que tu es là, mon Dieu. Je me prosterne et je t’adore. Au nom de Jésus. Amen !